Les incinérateurs diffèrent des méthodes plus simples de brûlage à ciel ouvert car l’opérateur a un degré plus élevé de contrôle sur le processus de combustion. Les températures plus élevées qui en résultent, les temps de rétention plus longs et les turbulences plus importantes conduisent à une combustion plus complète des déchets. Bien qu’une gamme plus large de déchets puisse être détruite à l’aide d’incinérateurs à chambre unique ou double à haute température, des efforts déterminés doivent encore être déployés pour réduire la quantité et le type de déchets produits et pour mettre en œuvre d’autres changements qui entraîneraient une réduction des émissions atmosphériques. Reportez-vous à la section 3 pour plus d’informations sur les bonnes pratiques de gestion des déchets et une liste des déchets qui peuvent et ne peuvent pas être incinérés.

Les instructions de fonctionnement du fabricant de l’incinérateur doivent être suivies à tout moment pour s’assurer que les conditions de température, de temps de maintien et de turbulence sont atteintes et pour éviter d’endommager l’installation. Lors du fonctionnement pendant les mois d’hiver, des précautions supplémentaires doivent être prises car l’air froid introduit dans les chambres primaire et secondaire peut rendre difficile l’obtention de températures de fonctionnement normales. Les opérateurs doivent être correctement formés et qualifiés pour faire fonctionner l’équipement dans des conditions normales et d’urgence. Les propriétaires sont fortement encouragés à consulter les fabricants de systèmes ou d’autres personnes qualifiées ayant une expertise avant d’acheter un incinérateur. Des conseils supplémentaires sur le choix des technologies d’incinération et leurs exigences opérationnelles peuvent être obtenus en se référant au Document technique d’Environnement Canada sur l’incinération par lots de déchets.

L’installation et le fonctionnement des systèmes de surveillance et de contrôle sont essentiels au bon fonctionnement et en toute sécurité de tout incinérateur. La conception, l’installation, la certification et le fonctionnement des systèmes de surveillance continue des émissions (SCEE) devraient être conformes aux principes décrits dans les protocoles et spécifications de rendement d’Environnement Canada pour la surveillance continue des émissions gazeuses provenant de la production d’énergie thermique. Bien que le document soit rédigé pour les installations de production d’électricité, les principes s’appliquent également à d’autres types d’installations et aux systèmes de surveillance continue des émissions. Pour les incinérateurs exploités au Nunavut, les paramètres opérationnels clés doivent être surveillés en tout temps à l’aide d’instruments en ligne capables de mesurer en continu le processus de combustion et la qualité des émissions de la cheminée. Ces instruments devraient être équipés d’alarmes visibles et sonores et être en ligne chaque fois que l’incinérateur est en fonctionnement, y compris les phases de «démarrage» et de «refroidissement». Le tableau 3 répertorie les exigences du système de surveillance et de contrôle.